Titre : 思辨:熱血教師的十堂公民課 (Pensée critique : les 10 leçons d’éducation civique d’un professeur tout feu tout flamme ) (2015)

Auteur : 黃益中 (Yizhong HUANG) (1979~)

On prend conscience à la lecture de ce livre de tout le chemin parcouru depuis l’abandon de l’enseignement du tridémisme du docteur Sun Yat-sen (三民主義) dans les établissements scolaires de Taïwan. Désormais Yizhong Huang, professeur d’éducation civique, n’hésite pas à aborder avec ses élèves lycéens les grands débats sociaux-économiques contemporains taïwanais.

Jeune professeur, il se découvrit l’âme d’un activiste politique lorsqu’il comprit que son salaire d’enseignant ne lui permettrait jamais d’acquérir un appartement. Devenu un habitué des studios de radio-télévision, Yizhong Huang s’est fait ardent défenseur des grandes causes qui secouent la société taïwanaise. Il en a fait la matière de son enseignement et nous rapporte dans cet ouvrage les différents cours/débats instaurés avec ses élèves dont il relate les réactions naïves, souvent reflets des positions politiques familiales mais aussi non denuées d’une certaine malice.

La lecture de ce livre étayée des nombreux documents de réflexion portés à la connaissance des élèves permettra au lecteur intéressé par l’évolution politique de l’île de découvrir, ou de se remettre en mémoire, différentes épreuves auxquelles a été confrontée la jeune démocratie taïwanaise. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • l’affaire du sanatorium Lo-sheng (樂生療養院事件) : cette toute première léproserie construite en 1929 devait être détruite en 1994 afin de permettre la construction d’une voie de métro et d’un entrepôt. L’opposition fut telle, au nom de la protection de l’environnement, de la préservation de bâtiments historiques et du bien-être des derniers résidents tous fort âgés et n’ayant jamais connu d’autre maison que cette léproserie, que deux décennies de lutte eurent raison des gouvernements successifs.  La ligne de métro fut construite mais son « indispensable » entrepôt ne vit jamais le jour et la léproserie demeura en place.
  • l’incident du village Dapu (大埔事件) : le soulèvement de la population de ce village du comté de Miaoli ne mit malheureusement pas en échec en 2010 la volonté des autorités locales d’expropriation de plus de 150 hectares au nom officiellement de la construction d’un complexe industriel mais en fait pour satisfaire l’avidité de spéculateurs immobiliers.
  • le cas Hung Chungchiu (洪仲邱事件) : en 2013 ce jeune appelé du contingent, à quelques jours d’être libéré, mourut des sévices corporels infligés par ses supérieurs. L’affaire fit d’autant plus de bruit que l’armée tenta de minimiser l’affaire et d’intimider les témoins. Devant la forte réprobation populaire, les responsables furent condamnés et le président Ma Ying-jeou présenta ses excuses. Il fut de plus décidé d’abolir la cour martiale en temps de paix, les délits et crimes commis par des militaires relevant dorénavant des tribunaux civils.
  • le mouvement Tournesol en 2014 : mouvement étudiant qui mena à l’occupation du Conseil législatif en protestation au passage hâtif à l’assemblée d’un accord de libre-échange avec la Chine. Le projet ne fut jamais adopté.
  • le mariage pour tous (多元成家) et l’hégémonie hétérosexuelle (異性戀霸權).
  • le multiculturalisme, les mariages mixtes et le statut des travailleurs immigrés à Taïwan.
  • Le droit au logement : je ne relèverai que deux chiffres donnés par l’auteur pour attester de l’accuité du problème. Alors qu’en 1999 15 à 16 années de salaire moyen permettaient l’achat d’un appartement type de trois chambres, 65 ans seront nécessaires en 2015.

Au travers de ces débats et les documents qui les sous-tendent, Yizhong Huang conduit ses élèves à se questionner sur les notions d’intérêt général, de droit à l’insoumission et à la résistance politique, de liberté, d’égalité des droits et de muticulturalisme. On ne peut rêver meilleur contenu d’un cours d’éducation civique dispensé à des lycéens, future élite taïwanaise.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s