Titre : 奔流 (Courant impétueux) (1943)

Auteur : 王昶雄 (Wang Chang-hsiung) (1916-2000)

 

Wang Chang-hsiung naquit en 1916 à Tamshui. Il fut élevé par sa grand mère maternelle  alors que se parents commerçaient entre Taïwan et la Chine. A l’âge de 13 ans, il partit poursuivre au Japon ses études secondaires. Terminant le collège trois ans plus tard, il reviendra étudier dans un lycée de Taïpei. En 1935, il reprendra le chemin du Japon, admis en département de littérature à l’université Nihon. Un an plus tard, avec le décès de son père, il devra renoncer à sa passion pour les lettres et se réorienter en vue d’une carriere plus lucrative, la médecine dentaire. C’est pourtant durant cette période que paraîtront ses premiers poèmes et un court roman. De retour à Taïwan en 1943, il ouvrira un cabinet dentaire à Tamshui. Il publiera deux romans, dont Courant Impétueux mais cessera en 1945 toute activité d’écriture.

Trois personnages forment la trame de Courant impétueux. Ils sont à l’image de la société taïwanaise en ces dernières années de colonisation japonaise. Le mouvement de japonisation (皇民化運動 ou kominka) lancé en 1919 est plus que jamais d’actualité. Il faut en effet soumettre la population de l’île à l’effort de guerre. Chaque habitant de Taïwan devra agir comme un Japonais – langue, costume, nom de famille, fêtes et traditions – et bien sûr, en se portant volontaire, défendre sa « patrie », le Japon, comme le ferait tout Japonais de la métropole.

Le premier personnage est le narrateur. Il n’est autre que l’auteur lui-même. Il n’a jamais connu que la colonisation, en est le produit, formé dans les écoles japonaises de l’île et dans une université de Tokyo. Taïwanais, il a assimilé la langue et la culture japonaise.  De retour à Taïwan pour se consacrer à la médecine, il découvre un deuxième personnage répondant au nom japonais de 伊東春生 (Ito Haruo ?). Egalement taïwanais, également fruit de la colonisation japonaise, il a poussé l’assimilation à son extrème : rejet de son nom chinois et adoption d’un nom japonais, mariage avec une Japonaise, style de vie japonais jusque dans son costume, sa nourriture et sa maison, passion pour les arts martiaux japonais et profond mépris pour ses compatriotes, paysans rustres, dont ses propres parents incapables de dire quelques mots en japonais. Sa parfaite japonisation suscitera chez le narrateur tout d’abord une certaine admiration. Très vite s’y substituera de la crainte, une crainte que viendra confirmer la rencontre avec un troisième personnage à l’opposé du second : Lin Bonian (林柏年), élève de 伊東春生 qui lui enseigne le kendo. C’est Lin qui mettra en garde le narrateur contre son professeur. Lin symbolise la jeunesse taïwanaise, éprise de justice, fière de ses origines et désireuse de secouer le joug japonais.

Cette nouvelle décrit en fait le long cheminement intérieur du narrateur face à deux personnages antinomiques lui faisant prendre conscience de son propre déchirement entre d’une part l’assimilation et son goût de la culture et de la civilisation japonaises et d’autre part l’attachement à ses propres racines et sa fierté d’être taïwanais.

La traduction en mandarin de cette nouvelle écrite en japonais est disponible sur Internet : http://crazy.molerat.net/cmsb/lisa/reading.php?filename=99012352945.dov . Elle est l’oeuvre de Chung Chao-cheng lui-même auteur de nombreux romans dont une trilogie sur Taïwan à l’époque coloniale japonaise : Tome 1 : L’effondrement, Tome 2 : Cang Ming Xing et Tome 3 : Le chant du mon Chatien.

Courant Impétueux est traduit en français. On pourra se référer au blog Lettres de Taïwan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s