Titre :星雲組曲 [Nébuleuses] (1980)

Auteur : 張系國 (Shi-kuo Chang) (1944-)

Il y a quelque temps que j’ai lu ce livre et j’ai surtout gardé en mémoire la nouvelle intitulée :望子成龍 [wangzi chenglong] (proverbe chinois signifiant que l’on attend de son enfant la plus grande des réussites), une histoire qui se passe dans un lointain millénaire à venir, époque où la procréation humaine n’est plus qu’artificielle. L’auteur nous raconte les déboires d’un couple qui ayant souhaité à tout prix un garçon a dû accepter quelques concessions avec le système. Surtout, une fois la décision prise de lancer la fabrication de l’enfant tant désiré et choisie la mère porteuse, les parents se trouveront aux prises avec les nombreux démarcheurs médicaux de l’époque qui tenteront de leur vendre les ADN correspondant aux caractéristiques du bébé en préparation : couleurs des yeux, taille, corpulence mais aussi intelligence et dons artistiques. Malheureusement le résultat ne sera pas celui escompté…

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire cette nouvelle qui à mon sens tient plus du fantastique que de la science fiction à la manière de Marcel Aymé (alors que le grand auteur de science fiction hongkongais Ni Kuang 倪匡 évoque plutôt dans son recueil 麗人劫 les aventures à travers le monde des héros de Jules Vernes).

Remarque : le titre anglais donné à ce recueil de Shi-kuo Chang par Wikipedia est Nebula suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s